Accueil du site > Science / Recherche > I-Swarm : des robots minuscules qui travaillent en groupe

I-Swarm : des robots minuscules qui travaillent en groupeAlors que certains font des recherches sur des gros robots, qu’ils veulent le plus intelligents possibles, I-Swarm est un projet qui se base sur un autre principe : le groupe. Comme des fourmis, les robots I-Swarm ne mesurent que 4 millimètres et sont très simples, et doivent travailler ensemble pour accomplir leur but.

I-Swarm : des robots minuscules qui travaillent en groupeNous vous avions présenté dans une actu précédente des robots qui travaillaient en groupe, et qui apprenaient à se mentir entre eux, un bon exemple de comportement émergent. Mais ces robots mesuraient une dizaine de centimètres de diamètre. Cette fois, l’échelle est toute autre.

Les robots I-Swarm sont extrèmement simples. Une petite cellule photovoltaïque, un module de communications aux infra-rouges, un circuit intégré, des condensateurs qui tiennent lieu de batteries, 3 pattes très simples, qui vibrent pour déplacer le robot. Une 4ème patte sert de capteur de contact ou de manipulateur.

Les chercheurs à l’origine de ce projet, qui viennent de Suède, d’Espagne, d’Allemagne, d’Italie et de Suisse, expliquent que d’intégrer trop de choses dans un robot s’avère finalement très compliqué. Les robots I-Swarm quant à eux, sont extrèmement simples à fabriquer, et pourraient être produits en large quantités pour un coût modique. Il seraient même quasiment jetables. Chacun d’entre eux mesure environ 4mm seulement. Les chercheurs veulent faire coopérer des dizaines, voire des centaines de ces robots pour faire émerger une intelligence collective, un peu comme le font certains insectes (fourmis, termites, etc).

I-Swarm : des robots minuscules qui travaillent en groupeCe prototype était principalement fait pour expérimenter les différentes difficultés qui s’opposeraient à la fabrication en masse de ces robots. Parmi elles, les chercheurs ont par exemple eu du mal à connecter le circuit intégré au circuit imprimé (flexible). De plus, certaines cellules solaires ne se collaient pas correctement. Pour le moment, les robots sont fabriqués à la main, mais les chercheurs espèrent trouver un design qui permettra une fabrication mécanisée en masse. Plus d’infos sur le site web du projet (en anglais).

La vidéo ci-dessous montre une expérience réalisée avec des robots Jasmine, génération précédente de robots I-Swarm, qui étaient alors un peu plus gros (quelques centimètres). Il utilisent une technique similaire aux phéromones des fourmis pour marquer le chemin le plus court vers un objectif.

Voir en ligne : Source (physorg.com via botjunkie / anglais)

Pas encore de commentaire | Ajoutez un commentaire Ajoutez un commentaire | Partagez : Facebook |

Partenaires :
[() ]
Plan du site | Suivre la vie du site S'abonner au flux RSS 2.0 | | Nous contacter
Copyright (c) 2009 Robospot. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.